envoyerimprimer

La géothermie

Un réseau de chaleur performant

La géothermie expliquée aux élèves Tremblaysiens © Mairie de Tremblay-en-France
La géothermie expliquée aux élèves Tremblaysiens © Mairie de Tremblay-en-France

La géothermie, un choix doublement payant

Le choix de la ville d'opter en 1983 pour la géothermie se révèle aujourd'hui doublement payant.

En termes d'environnement tout d'abord.

Sait-on que l’utilisation des réseaux géothermiques en Ile-de-France évite, chaque année, le rejet dans l’atmosphère de 700 000 tonnes de dioxyde de carbone, 1 110 tonnes d’oxyde d’azote, 8 740 tonnes de dioxyde de soufre et 200 tonnes de poussières. Chiffres attestés par le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières).

 

En terme de coût pour les usagers ensuite.

La renégociation des contrats d’abonnement en 1999 avait placé la géothermie au niveau du coût du gaz, seul concurrent réel. Depuis, la balance a penché du côté de la géothermie. En deux ans (de 1999-2000 à 2001-2002) le prix du gaz (tarif chauffages collectifs) a augmenté de plus d’un tiers (+ 33,6 %), tandis que le prix de la chaleur fournie par le réseau géothermique de Tremblay n’a progressé que de 3 à 3,5 % par an.
Avec un prix moyen de la chaleur d’environ 40 euros par MWh (hors TVA), Tremblay se situe parmi les réseaux de chauffage urbain les plus performants.

 

Le réseau de géothermie de Tremblay-en-France est géré par le Syndicat d’équipement et d’aménagement des Pays de France et de l’Aulnoye (SEAPFA).
En savoir plus sur le SEAPFA