Accueil / Ville monde / Tremblay d'hier à aujourd'hui

envoyerimprimer

Tremblay d'hier à aujourd'hui

Retrouver l'évolution de la ville au travers de cartes postales et photos.

Du cinéma du Vert-Galant à Jacques-Tati

Déplacez le curseur rouge pour voir l'évolution

 

En 1926, Lucien Dominique, entrepreneur originaire de Provins, fait construire, chemin du Loup (aujourd’hui avenue du Général de Gaulle), un bâtiment en briques recouvertes de crépi tyrolien, coiffé d’une charpente de fer et de carreaux d’ardoise. Le Vert-Galant Cinéma, aussi dénommé Salle Dominique, s’ouvre au début du cinéma parlant.

Sur la photographie prise vers 1935, Lucien Dominique pose devant l’entrée, en costume sombre et chemise blanche. À sa mort en 1961, sa famille poursuit son oeuvre. Mais le cinéma souffre de la concurrence de la télévision et cesse son activité en 1968. Racheté par la commune, il est rapidement fermé, faute de pouvoir être rénové.

Au début des années 1980, une subvention du Centre national de la cinématographie permet la rénovation de l’équipement. Dénommé « Jacques Tati » en hommage au cinéaste, il ouvre en février 1983. Le cinéma s’adjoint une deuxième salle Parade en 1989, tandis que la première salle Jour de Fête est rénovée en 1992. La troisième salle Playtime ouvre en 1998.

Au cours de la décennie suivante, l’ensemble se dote d’équipement numérique et de projection en 3D et devient aussi accessible aux personnes à mobilité réduite.

Les cartes