envoyerimprimer

Loropeni (Burkina Faso)

Le Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres », est un pays d'Afrique de l’Ouest sans accès à la mer, entouré du Mali au Nord, du Niger à l’Est, du Bénin au Sud-Est, du Togo et du Ghana au Sud et de la Côte d’Ivoire au Sud-Ouest. Ses habitants sont les Burkinabè (terminologie officielle en langue foulfouldé). La capitale est Ouagadougou, située au centre du pays.

Maisons traditionnelles de Loropeni
Maisons traditionnelles de Loropeni © Mairie de Tremblay-en-France

Présentation de Loropéni

La commune de Loropéni est située dans région du sud ouest du Burkina Faso et dans la partie ouest de la province du Poni. Loropéni, le chef lieu de la commune se trouve à 42 km à l’ouest de Gaoua (chef lieu de la province et de la région). Elle couvre une superficie de 1 906 km² et comptait en 2006 45 297 habitants. Tout comme l’ensemble de la région du Sud Ouest est sous l’influence d’un climat de type soudano guinéen caractérisé par deux saisons bien distinctes : Une saison sèche de novembre à mars et une saison pluvieuse d’avril à octobre. La population vit de l'agriculture, du travail du bois et de l'artisanat.

Historique de la coopération

  • 1987 : Première délégation franco-italienne à Loropéni
  • 1988 : Jumelage tripartite Loropéni/Marsciano/Tremblay-en-France.
  • 1989 à 1997 : Tremblay-en-France apporte son soutien dans les domaines de la santé et l'éducation : création d’une coopérative pharmaceutique, envoi de médicaments et de fournitures scolaires, ouverture de l’école de l'amitié, création d'une coopérative scolaire, construction d'un collège d'enseignement général.
  • 1999 : Signature d'une convention (2000-2004) prévoyant la réalisation d'un Plan de Développement Local (PDL) pour Loropéni. Celle-ci permettra notamment l’acheminement de matériels médicaux et débouchera sur l’inauguration de la Maison de l'amitié en 2002.
  • Juin 2009 : Le site historique des ruines du sanctuaire de l'ancien royaume Gan de Loropéni est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en juin 2009. La ville a contribué à la mise en valeur de ce site culturel lors de la mise en œuvre de ses premières activités de coopération-jumelage menées dans les années 90.
  • Novembre 2010 : Accueil d’une délégation d’élus et représentants du comité de jumelage de Loropéni et de Marsciano. Une conférence ouverte à la population est organisée le 25 novembre sur le thème des ruines de Loropéni et du patrimoine culturel du Burkina Faso en présence des représentants de l’ambassade du Burkina Faso et de l’Unesco.
  • Juin 2011 : Forum des coopérations décentralisées avec le Burkina Faso organisé par la Ville de Chambéry (Savoie) en lien avec l’Ambassade du Burkina Faso à Paris, les ministères des Affaires Etrangères et Européennes, la Région Rhône-Alpes. Des représentants des collectivités françaises et burkinabés ont échangé notamment sur la question de la « culture vecteur de développement économique local ». Les organisateurs du forum ont pris pour exemple le cas des ruines de Loropéni, dans le cadre de la coopération existante entre Tremblay-en-France et Loropéni.
  • Septembre 2011 : La Municipalité de Tremblay donne son accord pour la signature d’une convention de coopération décentralisée Tremblay-Loropéni afin de mener des actions liées aux domaines suivants : éducation-culture ; eau-assainissement ; santé ; tourisme solidaire ; développement économique ; appui institutionnel.

Perspectives de coopérations

Des actions de coopérations liées à la culture comme vecteur de développement économique et social.

Maison de l’Amitié

La maison de l’Amitié a été inaugurée le 2 novembre 2002 à Loropéni. Co-financée par la ville et le Fonds social de développement de l’ambassade de France, elle fait partie d’un projet plus vaste qui vise à préserver, sous l’égide de l’Unesco, les ruines de l’ancien sanctuaire de l’ancien royaume de Gan, près de Loropéni. Suite à la nomination de ce site culturel au patrimoine mondial de l’Unesco et au regard de son nouveau potentiel touristique, vecteur de développement économique, Tremblay-en-France et Loropéni ont fait le choix d’un premier projet autour du tourisme solidaire. Il s’agit de mettre aux normes les hébergements et l’auberge de jeunesse de la commune pour permettre aux touristes d’y séjourner.