Accueil / Ville à vivre / Se cultiver / Tremblay, Territoire(s) de la Danse / Tremblay, Territoire(s) de la Danse 2010

Tremblay, Territoire(s)s de la Danse 2010

des artistes en résidence à Tremblay, Territoire(s) de la danse

Un Théâtre comme un lieu de vie, une ville comme un lieu pour l’art : en renouvelant chaque année la présence des artistes au Théâtre et dans l’espace public, « Tremblay, Territoire(s) de la danse » entame sa troisième édition sous le signe de la découverte, du partage, et de la curiosité.

Trois nouvelles compagnies chorégraphiques vont investir à la fois le Théâtre et la ville, et tisser des liens avec les communes voisines dès janvier 2010. Chacune nous propose un projet inédit, à la mesure de sa démarche artistique et des frémissements du territoire. Pour chacune, des moments de création, de répétitions, de diffusion des spectacles au Théâtre. Pour chacune également, des temps privilégiés avec les enfants, les jeunes, le public, à l’école, dans les associations, dans les quartiers…

2009 s’achève avec la présence de Philippe Ménard qui ouvre notre regard sur un patrimoine incontournable de Tremblay, le Canal de l’Ourcq au mois de septembre. Puis avec sa dernière création « ShowTime » en lien avec le Burkina Faso en décembre. Dominique Boivin, grand rêveur de la compagnie Beau Geste, réserve à Tremblay son tout nouveau « Don Quichotte » pour novembre et sa folie délirante « Zoopsie Comedi » en janvier.

Et 2010 ? 2010, c’est avec vous et trois nouvelles compagnies

La compagnie salia nï seydou

La compagnie salia nï seydou
La compagnie salia nï seydou © D.R.

Salia Sanou et Seydou Boro ont créé leur compagnie au Burkina Faso en 1997. Ces deux complices de toujours revendiquent haut et fort leur pluridisciplinarité, initiés aux jeux du théâtre, de la danse, du cinéma et de la musique. Leur travail chorégraphique sait se saisir de la richesse de la danse africaine, dans une démarche contemporaine portant un regard acéré sur notre société. Avec eux, nous traverserons des territoires artistiques et ferons feu de tout bois : du texte à la parole, en passant par la calligraphie et les paysages sonores, sans oublier la puissance de l’image pour évoquer l’Afrique, l’Afrique d’aujourd’hui.

La compagnie Herman Diephuis

Cie Hermann Diephuis © DR

Né à Amsterdam, Herman Diephuis est le plus français des chorégraphes néerlandais. Riche d’un parcours de danseur dans les plus grandes compagnies françaises, il développe aujourd’hui un travail extrêmement singulier : embrassant tous les imaginaires de l’âge classique à la culture pop, il se nourrit d’images et d’icônes pour mieux les déstructurer sur scène. Naissent alors d’étranges chorégraphies, et des envies d’emporter parallèlement le public de Tremblay dans son musée imaginaire. Danse, arts plastiques, et musique seront au centre de la rencontre avec ce chorégraphe au ton et aux élans décalés.

La compagnie Hors Série
La compagnie Hors Série © DR

La compagnie Hors Série

Hamid Ben Mahi, le retour ! Après avoir initié des Laboratoires d’un nouveau genre, sous la forme de grands moments de rencontres et d’échanges en 2008, le chorégraphe revient à l’occasion de sa nouvelle création, « La Géographie du danger ». Nourri également d’une histoire personnelle mouvementée entre la France et l’Algérie, Hamid Ben Mahi souhaite aller à la rencontre de Tremblaysiens ayant un lien avec cette Histoire… Des Histoires qui ont secoué bien des pays et que l’on retrouvera avec lui sous la forme de rencontres, de témoignages, de conférences avec des historiens et des sociologues, de films… et d’impromptus chorégraphiques !

http://www.tremblay-en-france.fr/fr/ville-a-vivre/se-cultiver/tremblay-territoires-de-la-danse/tremblay-territoires-de-la-danse-2010.html