Accueil / Actualités / Le Colisée se dévoile

envoyerimprimer
mis en ligne le 3 mars 2017

Le Colisée se dévoile

Lors du Conseil municipal du 9 février, la future Arena a été présentée aux élus et aux responsables du mouvement sportif. Une subvention exceptionnelle de trois millions d’euros a été votée pour le financement de cet équipement d’envergure.

« L’idée de construire une grande salle de sport et de spectacle en plein coeur d’Aérolians-Paris change complètement la vocation de cette Zone d’activités commerciales (ZAC) pour en faire un lieu vivant. Le Colisée ira de pair avec un nouveau quartier de vie, de nouveaux transports et un nouvel espace naturel à disposition des habitants. » C’est en introduction du Conseil municipal consacré au vote du budget 2017, que le maire François Asensi a resitué le contexte de ce projet à dimension régionale et au-delà.

Un projet de longue date

L’occasion pour le maire de rappeler l’histoire de cette ZAC située à l’ouest du Vieux-Pays et du combat mené par la Ville pour résister aux spéculations foncières et préserver des terres agricoles : « Les Tremblaysiens savent bien que l’équipe municipale a âprement travaillé pour faire en sorte qu’il n’y ait pas un aménagement anarchique au sud de l’aéroport. Les 500 hectares de terres agricoles, soustraites à l’urbanisation, étaient très sollicités par les aménageurs. Il y avait donc un risque réel de spéculation et de non maîtrise par la ville de ces terrains. »

Un équipement fédérateur

Soutenu par l’État, la Métropole du Grand Paris, ainsi que par de nombreux sportifs et personnalités, le Colisée s’inscrit aujourd’hui comme un projet phare en Île-de-France. Il aura toute sa place dans la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’été en 2024. Cet équipement structurant a vu le lauréat du concours d’architecte désigné fin 2016.

Estimé à une centaine de millions d’euros, il sera réalisé par un groupement commercial dirigé par le constructeur Eiffage dans le cadre d’un Partenariat Public Privé. Porté initialement par l’ex-communauté d’agglomération Terres de France (Sevran-Tremblay-Villepinte), ce projet élaboré en concertation avec le mouvement sportif, entre donc en phase active.

Un lieu de détente et de loisirs

Cette future Arena de 10 000 places disposera de deux salles : une principale de 8 000 à 10 000 places et une salle annexe ou de compétition de 500 à 2 000 places destinée aux associations et clubs du territoire. Des espaces mutualisés (salles de réception, loges VIP, bureaux, parkings, commerces…) complèteront cet équipement qui souhaite accueillir une centaine d’événements sportifs et culturels par an.

Complémentaire de la salle parisienne Hôtel Accord Arena, le Colisée sera desservi par un réseau de transport moderne avec la ligne 17 du métro automatique dont la future gare (Tremblay-en-France- Villepinte- Parc des expositions) sera située à l’épicentre de la ZAC. Lieu de détente, de rencontres et d’échanges, le Colisée proposera, en plus des compétitions et des événements internationaux, des espaces de formation et de restauration accessibles à tous les publics en journée et en soirée.

L’excellence au Nord de Paris

« Outre la réalisation du Colisée, il y a l’aménagement d’un quartier pour en faire une zone de destination pour les habitants du territoire et les visiteurs européens et mondiaux, a précisé Emmanuel Gazeau, directeur du groupement commercial en charge de l’exploitation du site. On a un territoire qui a de très nombreux avantages, en termes d’innovation, d’ouverture sur l’international. C’est un projet global qui amène des loisirs, de la convivialité, mais aussi du développement économique et de l’emploi. »

En guise de conclusion, François Asensi a pour sa part réaffirmé : « C’est un projet pérenne et indépendant des JO, auquel nous tenons à associer le mouvement sportif et les habitants du territoire. »

Les élus du Conseil municipal ont ensuite voté une subvention exceptionnelle de trois millions d’euros, débloquée en cas de réalisation de l'équipement, au profit de l’Établissement public territorial (EPT) Paris Terres d’Envol qui conduit désormais le projet. D’autres subventions publiques sont attendues pour soutenir son financement. L’ouverture est prévue pour fin 2020. De quoi être dans les starting-blocks pour les JO !


Auteur : Pierre Grivot

Le Colisée en quelques dates

Depuis 2012 : Consultation du monde sportif

Septembre 2014 : Le projet est adopté par le Conseil communautaire de Terres de France (Sevran-Tremblay-Villepinte)

Mai 2015 : Réception des propositions de trois candidats

Octobre 2015 : Présentation du projet au mouvement sportif, aux élus du territoire à l’espace Pierre Peugeot d’Aulnay-sous-Bois

Septembre 2016 : L’État et la Métropole officialisent leur soutien au Colisée

Décembre 2016 : L’Établissement public territorial Paris Terres d’Envol choisi à une très large majorité l’opérateur qui sera chargé de réaliser le Colisée.

Février 2017 : Présentation du projet au Conseil municipal de Tremblay et vote d'une subvention exceptionnelle de 3 millions d’euros à Paris Terres d’Envol qui conduit désormais le projet.