Accueil / Actualité

envoyerimprimer
mis en ligne le 31 août 2017

Rentrée scolaire : Tremblay garde le rythme

Face à la remise en cause des rythmes scolaires qui se dessine, la ville choisit la stabilité. Elle maintient la semaine de quatre jours et demi, le temps de consulter parents et enseignants. Deux nouvelles classes de Toutes petites sections ouvrent aussi à la rentrée.

Rentrée 2016 à l'école Jean Moulin

Les élèves toujours plus nombreux dans les écoles tremblaysiennes. @ Guillaume Clément - Mairie de Tremblay-en-France.

Dispositif « douze élèves par classe » pour les CP des écoles prioritaires. Ou « encadrement des devoirs » à l’école... À nouveau gouvernement, nouveautés scolaires. Le décret du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a également introduit la possibilité de déroger à la semaine scolaire de quatre jours et demi, le 27 juin dernier.

À Tremblay, « La municipalité veut garantir de la stabilité à tous les acteurs de la communauté éducative », résume Amel Jaouani, adjointe au maire déléguée à l’enseignement du premier degré. « L’intérêt des enfants, l’organisation des familles, les associations partenaires, les animateurs recrutés, etc. On ne peut pas tout rayer d’un trait de plume. »

La scolarité des écoles tremblaysiennes reste donc articulée sur la semaine de quatre jours et demi. Chaque enfant pourra suivre gratuitement dès la rentrée un Temps d’activités périscolaire (TAP) avec sa classe, une fois par semaine à partir de 15h40.

Vers le consensus

Le comité de suivi du Projet éducatif de territoire, qui rassemble les acteurs locaux de l’éducation, a d’ailleurs considéré le système actuel comme globalement satisfaisant. Pour autant, la ville entend recueillir l’avis des parents et des enseignants. Un questionnaire leur sera diffusé début octobre.

« L’idéal serait de terminer cette concertation fin 2017 pour mettre en place sereinement les choix retenus pour la rentrée suivante, estime l’élue. La qualité des activités déployées avec les TAP doit continuer de profiter aux enfants. » Reste à savoir si les 420 000 euros d’aides de l’État – pour un budget de 925 000 euros en 2016-2017 – seront prolongés l’an prochain.

Croissance du nombre d’élèves

Côté carte scolaire, la maternelle Marie Curie, les écoles élémentaires Varlin et Malraux bénéficient chacune d’une ouverture de classe. En revanche, la maternelle Balzac et l’élémentaire Politzer ferment chacune une classe. Pour Amel Jaouani, « Balzac est en tension. L’Éducation nationale veut fermer une classe à la rentrée alors que nous, nous enregistrons avec l’accord de la directrice d’école un nombre croissant d’inscriptions. »

Fin août, le mécanisme des affectations suite aux demandes de dérogations joue à plein explique l’élue : « Un élève sectorisé à Balzac peut se retrouver affecté loin de son domicile. Pour la municipalité, le bien-être de l’enfant et la situation des familles passent avant les projections d’effectifs. »

Ainsi à Ferry, Casanova, Victor Hugo et dans plusieurs quartiers, les écoles atteignent le maximum de leurs capacités d’accueil. La ville surveille donc de près l’évolution des effectifs des classes.

Réussite éducative

La ville a souhaité ouvrir deux Toutes petites sections (TPS) pour les moins de 3 ans : une à Prévert, l’école étant classée Réseau éducation prioritaire (REP), et l’autre à Labourbe – non classée REP. L’Éducation nationale a donné son accord. Problème : le secteur des écoles Labourbe et Prévert a connu un pic démographique et 98 enfants ont l’âge d’entrer en TPS.

« Nous ne disposons que de quarante places, regrette Amel Jaouani. Nous ne pourrons malheureusement pas satisfaire toutes les demandes. » La ville réfléchit également à étendre les TPS à l’école Cotton. « C’est un investissement conséquent, puisque la ville finance déjà trois postes supplémentaires d’Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem). Vu le niveau acquis par ses élèves et les retours positifs de l’enseignante à Langevin, la municipalité veut étendre ce dispositif au maximum. Car la ville fait de l’éducation une priorité. » Enfin, un poste expérimental d’enseignant pour les enfants du voyage a été créé à l’école primaire André Malraux.

Auteur : Emmanuel Andréani

Retour vers Actualités

Capture déclaration Irma

Ouragan Irma

Tremblay solidaire avec les Antilles françaises.

Perspective de la nouvelle gare du parc des expositions sur la ligne 17, conçue comme un lieu de vie et de services (esquisse du projet). @ Visuels : Société du Grand Paris - Dietmar Feichtinger Architectes

La ligne 17 sur les rails

Partie intégrante du Grand Paris Express, le tronçon nord du futur métro automatique passera par le ...

Des adultes handicapés du foyer les bruyères montent à cheval une fois par semaine au parc d'équitation du Château bleu.

Un parc bien en selle

Au Vieux-Pays, le parc d’équitation intercommunal du Château bleu est un équipement qu’on ne trouve ...

L'équipe fanion du TFHB pour la saison 2017/2018

Le TFHB veut redorer son blason !

De retour en Starligue après une année de purgatoire en Proligue, le TFHB s’est préparé assidûment p...

Cueillette à Compans

Un air de campagne

Tremblay a les atouts nécessaires pour développer un projet d’agriculture bio utile aux habitants, e...

Balade à remonter le temps

Le patrimoine connu ou moins connu de la ville se dévoile les 16 et 17 septembre.