Accueil / Actualité

envoyerimprimer
mis en ligne le 04 novembre 2013

Le renouveau du quartier Langevin

Le 22 octobre 2013, une réunion publique a permis de présenter les aménagements au pied des immeubles OSICA dans l’îlot Langevin. En 2014, ce quartier aura terminé sa mue. Et changé de visage.

Photo de la réunion publique du 22 octobre 2013 concernant le quartier Langevin

© Mairie de Tremblay-en-France

Directrice d’agence, architecte paysagiste, responsable technique, responsable de site… Les représentants du bailleur OSICA sont venus nombreux pour expliquer en réunion publique le projet de résidentialisation de l’îlot Langevin, le 22 octobre 2013.

La présence des services de la ville rappelait également que l’aménagement des pieds d’immeubles s’intègre au programme de rénovation urbaine porté par Tremblay. « Le quartier bouge », a résumé Madani Arjoune, l’élu chargé du renouvellement urbain.

Améliorer la qualité de vie

« L’ambition est de redonner de la qualité de vie aux habitants et aux espaces privés », a expliqué l’architecte paysagiste mobilisée pour aménager les espaces extérieurs des résidences OSICA.

Une large place a été accordée aux espaces verts et aux stationnements. Avec des zones de parking de chaque côté des immeubles. Des noues arborées pour diviser les parkings et permettre de voir les véhicules tout en diminuant leur empreinte visuelle. Des haies pour préserver les logements en rez de chaussée. Enfin, des containers enterrés pour les poubelles.

Des grilles de 1,80 m de hauteur vont border les résidences. Les principaux accès donneront sur l’avenue de la Paix et la rue Paul Langevin. Des entrées supplémentaires sont prévues allée Bullant pour faciliter l’accès aux écoles.

« Le ratio logements et stationnements est-il suffisant ? Ne risque-t-on pas un conflit de circulation avec l’avenue de la Paix aux heures de pointes ? Comment vont faire les familles avec plusieurs véhicules. Et les invités ? », se sont inquiétés plusieurs habitants.

Les places du domaine privé vont passer de 95 à 205 et l’espace public offre 32 stationnements sur le secteur. Enfin, « les stationnements n’étant jamais utilisés à 100 %, des places devraient donc être disponibles pour ceux qui en feront la demande », a assuré la directrice d’agence d’OSICA, Agnès Coulon.

S’organiser en amicale

Si globalement les locataires ont été séduits par le projet, quelques points d’achoppement ressortent. Au 19 avenue de la Paix, « c’est horrible, a plaidé une locataire. Les arbres cachent la lumière et ils amènent des insectes. »

Mais seuls les peupliers sont prévus à l’abattage… au damne des locataires. OSICA a surtout été interpellé sur la réhabilitation et l’entretien de son patrimoine. Dans certains appartements, « les ouvriers ont fait des dégâts ».

Une locataire signale « je suis restée sept mois sans interphone ! » Et un autre habitant de déplorer :« Le projet est magnifique et les bâtiments superbes, mais c’est déjà abimé. Les peintures sont tachées, les portes explosées, les fils téléphoniques et les câbles internet arrachés… Il faut de l’entretien. »

OSICA s’est engagé à répondre sur tous les problèmes soulevés. Reste une bonne pratique rappelée par Madani Ardjoune : « Créer et faire vivre les amicales de locataires est le seul moyen de contrôler les charges et d’obtenir l’entretien courant. » Plusieurs résidents ont aussi regretté le comportement incivique de certains locataires, notamment les déchets et la nourriture jetés par les fenêtres.


Retour vers Actualités

Classes de découvertes à Piriac-sur-mer

Nouvelles des classes de découverte de Mesdames Taguia et Adam, école élémentaire Balzac et de Monsi...

Pendant les vacances de printemps, 15 jours de stages et de rencontres dédiés à la culture hip hop, à partir de 8 ans.

Hip hop connection

Stages pour ados et adultes, débats et battles, projection au cinéma Tati… La sixième édition du fes...

Stéphane Espérance

« Déjà de vrais compétiteurs ! »

Ex-joueur du Red Star au milieu des années 70, Stéphane Espérance, spécialiste de l’animation, est a...

D’une manière générale enfants et parents ont été très satisfaits des ateliers proposés par la ville.

Des TAP de qualité mais un emploi du temps à améliorer

La ville qui a mis sur pied des comités de suivi pluridisciplinaires, tire les enseignements de ce n...

Des rythmes trop soutenus

C’est un constat unanimement formulé, la réforme des rythmes scolaires a déboussolé les élèves, en p...

Près de 90% des élèves tremblaysiens ont pris part à des TAP. Certains ateliers se sont trouvés très vite complets.

Une gestion de tous les instants

Comme prévu, la mise en oeuvre des TAP a été accompagnée de lourdes contraintes en termes de logisti...