Accueil / Actualité

envoyerimprimer
mis en ligne le 05 janvier 2016

Le cirque se fait une place au théâtre Aragon

Avec la création de la Métropole du Grand Paris qui redistribue les cartes du territoire, le théâtre Louis-Aragon poursuit son développement et intègre le cirque à son projet.

Fête du chapiteau bleu

Le théâtre Louis-Aragon organisera l'édition 2016 de la fête du chapiteau bleu.

«Il y a toujours eu une conjonction entre la réalité territoriale et l’évolution du théâtre en tant que projet. » Alors que la communauté d’agglomération Terres de France a disparu le 1er janvier 2016 avec la naissance de la Métropole du Grand Paris, la directrice du théâtre Louis-Aragon (TLA) Emmanuelle Jouan rappelle que l’équipement tremblaysien a toujours pris acte de la réalité territoriale à laquelle il appartient.

Désormais, le TLA intègrera le projet cirque porté jusqu’à présent par le service culturel de la ville. C’est l’équipe du théâtre qui organisera l’édition 2016 de la Fête du Chapiteau bleu. Le projet grandit donc. Et ce, depuis toujours. À l’origine, en 1989, centre culturel, le TLA est devenu théâtre municipal avant d’étendre son champ d’action sur le territoire des deux autres villes de Terres de France à sa création en 2010.

Scène conventionnée pour la danse, le théâtre a deux missions : promouvoir la création artistique, au travers de résidences, et travailler avec les publics du territoire.

Renforcer le projet culturel

Dans le contexte actuel, poursuivre ces missions n’est pas simple. Les restrictions financières imposées par l’État aux collectivités inquiètent les élus et les professionnels tremblaysiens. « L’évolution à la fois financière et institutionnelle nous oblige à bouger, plaide Mathieu Montes, premier adjoint au maire chargé de la culture. Nous pensons à prendre une importance métropolitaine, nous sommes dans un secteur où il n’y a pas d’équipement de taille métropolitaine. »

Tremblay est située à la lisière de la Seine-et-Marne et du Val d’Oise et, dans le nord de la Seine-Saint-Denis, le TLA est un équipement de référence. Alors que la métropole du Grand Paris s’installe et en attendant de savoir si c’est la commune qui conservera la compétence culturelle ou si elle sera transférée, les élus et les professionnels jugent urgent de renforcer le projet culturel tremblaysien.

C’est l’ambition affichée en réunissant le projet du TLA et celui du cirque, emblématique de la ville. « C’est la même communauté, celle du spectacle vivant, s’enthousiasme Emmanuelle Jouan. Cela va dynamiser le projet du théâtre. Il y aura donc plus de cirque dans la programmation et puis, l’organisation de la Fête du Chapiteau Bleu. »

Labellisation

Appuyé par la ville, le théâtre convoite une labellisation du ministère de la Culture. Recevoir un label (scène nationale par exemple) garantit un engagement (financier) fort de l’État et par conséquent une pérennisation du projet culturel. L’assurance que le théâtre et donc, la création artistique et les missions d’action culturelle auprès des publics, seront préservés et non menacés à la moindre alternance politique (comme cela a été le cas du forum du Blanc-Mesnil, rayé de la carte après 15 ans de travail en faveur de la création contemporaine).

Et tandis que le TLA grossit, que deviennent les missions de la direction action culturelle de la ville ? « Le service culturel garde un rôle de transversalité entre le théâtre, le cinéma, L’Odéon, précise Mathieu Montes. C’est un rôle très important que nous avons commencé à mettre en oeuvre avec le jeune public. » Un travail qui vient donc consolider le développement du projet artistique et culturel de Tremblay.

Auteur : Mathilde Azerot

Retour vers Actualités

Classes de découvertes à Piriac-sur-mer

Nouvelles des classes de découverte de Madame Pichler, école élémentaire Anatole France et de Monsie...

Atelier parc urbain

Le visage du parc urbain de demain se dessine

Le 20 mars en soirée, un des murs de la salle du conseil de la mairie était recouvert de photos d’éq...

Bus citoyen

La prévention routière en piste à Carole

Le crash test et la dés-incarcération d’une victime fictive d’un véhicule par la brigade des sapeurs...

Edition 2016 de la Tinoschool

Plus que du Hip Hop

Alors que se profilent la 8e édition de la Tinoschool Week, rétro-éclairage sur l’interaction de la ...

Esquisses du projet Aérolians

Aérolians en plein décollage

De nombreux projets prennent forme sur le parc d’affaires situé au sud de l’aéroport. Point d’étape ...

Chantier Paris Asia

Accompagner les entreprises et l’emploi

Du parc d’affaires d’Aérolians à la Boutique club emploi, la ville favorise la venue des entreprises...