Accueil / Actualité

envoyerimprimer
mis en ligne le 04 juillet 2017

"Je regarde vers le haut"

Nouvel entraîneur du TFHB, l’ex-technicien de Massy, Benjamin Braux se montre ambitieux au moment de relever le challenge séquano-dyonisien. Interview.

Benjamin Braux

Benjamin Braux © Antoine Bréard - Mairie de Tremblay-en-France

Benjamin, que représente votre arrivée à Tremblay ?

Je suis très content d’avoir signé, d’autant plus parce que le club rejoint la Lidl Starligue, ce qui était un de mes objectifs avoués comme entraîneur. Il y a eu un bon feeling entre le président, Pascal Papillon, Teddy Prat et moi et je crois vraiment au potentiel de cette équipe.

Vous arrivez de Massy, que vous quittez après avoir obtenu l’accession dans l’élite...

Je suis heureux d’avoir bien terminé le travail dans ce club qui m’a fait confiance pendant 6 ans. Je suis content pour les dirigeants, les joueurs et pour moi aussi. Car je peux me dire que j’allais de toute façon rejoindre la première division. C’est une belle récompense du travail effectué.

Vous avez réussi à Massy avec peu de moyens. Le saut ne sera-t-il pas compliqué ?

L’objectif, quand on est entraîneur, est de faire fructifier les moyens. Je veux optimiser le potentiel qui existe ici aussi. On pourrait penser que cela est facile quand il y a plus de budget, je pense qu’il faut tout de même savoir prendre son temps. Il va falloir faire des choix et garder une ligne de conduite droite. Sans faire offense à Massy, Tremblay a un plus gros potentiel et j’espère pouvoir amener le club plus haut que ce que j’ai déjà fait.

Quelle va être votre méthode ?

Il faudra d’abord pérenniser l’équipe en Lidl Starligue, puis bâtir des fondations solides pour envisager d’aller plus haut. C’est un travail de longue haleine. Il va aussi falloir sortir des joueurs du centre de formation et leur permettre de s’imposer durablement chez les pros. Dans ma vie, j’ai du mal à imaginer reculer, j’aime avancer donc on va construire sur le long terme.

Il y a un objectif fixé ?

Je n’aime pas parler de maintien car quand on fait cela, on regarde vers le bas. Moi je regarde vers le haut. Certains peuvent penser que c’est de la prétention, moi je pense que c’est de l’ambition. Visons donc une place dans les 10 premiers.

Quel regard portez-vous sur l’équipe ?

Elle a été là où on l’attendait. J’ai trouvé qu’il y avait un état d’esprit très intéressant, avec toujours du combat, positif. Et une grosse force mentale car les joueurs ont su retourner des situations difficiles. Il y a une bonne transition attaque/défense, j’aime ça.

Mais la Lidl Starligue ne sera pas la Proligue…

Il va falloir conserver cet état d’esprit. Et vite se réadapter au niveau. La dynamique de victoire va servir. Il y a de bonnes individualités, mais Tremblay s’est imposé grâce à son collectif. C’est ce qui m’intéresse. Avec les qualités présentes et beaucoup de travail – une valeur à laquelle je crois – on peut être ambitieux.

Propos recueillis par Antoine Bréard


Retour vers Actualités

La ville consulte pour sa médecine

La municipalité vient d’engager un « diagnostic territorial de santé et d’animation du territoire »....

Pots de miel tremblaysiens

Gagnez un pot de miel de Tremblay

Du 22 juin au 9 juillet 2017, la ville de Tremblay propose 30 pots de miel à gagner.

Classes de découvertes à Voivres

Nouvelles des classes de découverte de Madame Taguia, école élémentaire J.Ferry, du 12 au 16 juin 20...

Classes de découvertes à Epineau-les-Voves

Nouvelles des classes de découverte de Mesdames Adam, école élémentaire E.Varlin, et Bart, école élé...

Réunion sur le parc urbain

Le parc dévoile en partie son nouveau visage

Jeudi 1er juin, le hall d’accueil de l’Hôtel de ville accueillait la réunion de restitution des trav...

Tennis

Le jeu reprend !

La deuxième phase de la 14e édition de l’open du Tennis Club Tremblaysien se déroulera du samedi 3 a...