Accueil / Actualité

mis en ligne le 06 février 2012

« Il faut accepter de perdre »

De retour des championnats d’Europe avec l’équipe de France, Arnaud Bingo nous livre ses impressions.

Arnaud Bingo, lors du match France-Norvège au POPB, le 12 janvier 2012.

Arnaud Bingo, lors du match France-Norvège au POPB, le 12 janvier 2012. © Antoine Bréard

Êtes-vous déçu du résultat ?
Arnaud Bingo : Oui. On y allait pour remporter le titre et nous sommes revenus sans rien. C’est un peu dur à encaisser, mais c’est comme ça. C’est le sport, cela fait partie du jeu. Il faut accepter de perdre.

Personnellement, votre prestation était plutôt bonne.
AB : On m’a fait confiance et donné un peu de crédit. J’espère que je les ai bien utilisés. Je suis assez satisfait de ce que j’ai pu produire. Mais, collectivement on avait un jeu qui n’était pas encore au point et on avait tous un peu de mal à se trouver. Puis, c’est compliqué de tirer son épingle du jeu quand l’équipe perd.

Est-ce que l’échéance des Jeux Olympiques était dans les têtes ?
AB : Pendant la compétition, je ne pensais pas spécialement aux JO. J’étais plus concentré sur le boulot qu’il y avait à faire. Forcément à la fin tu te dis, est-ce que j’ai bien répondu aux attentes, notamment par rapport aux échéances à venir. J’espère que j’ai gagné quelques points. Après le plus gros reste à venir avec la préparation qui va arriver au mois de juin. On verra bien.

L’environnement extérieur a-t-il joué un rôle ?
AB : Depuis trois ans il y a de plus en plus de monde et de médias qui nous suivent. Il faut essayer de satisfaire un peu tout le monde. C’est compliqué. On ne peut pas faire plaisir à tous mais on essaye. De toutes façons, ce n’est pas cela qui nous a fait perdre les championnats d’Europe. Ce sont les équipes adverses qui se sont renforcées. Elles ont bien étudiées notre jeu qui n’a pas beaucoup évolué depuis un an et nous rattrapent. C’est à nous de travailler et de faire progresser notre jeu pour redevenir les meilleurs.

Qu’est-ce que cette aventure vous a apportée ?
AB : De la sérénité. Je sais le rôle que j’ai à tenir. Je sais ce qu’il faut faire sur un terrain : ne pas s’éparpiller, être concentré sur son jeu et surtout rester simple.


Retour vers Actualités

Au pays des vaches et des rats sacrés

Jamel Balhi poursuit son périple indien depuis le Rajasthan jusqu’à l’État d’Uttarakhand dans les co...

Joueuse de Tennis jouant trophé pro ELLE

Balles neuves

La deuxième phase de la 13e édition de l’open du Tennis Club Tremblaysien se déroule du 4 au 19 juin...

Des enfants tremblaysiens à la Danone nations cup

Leur euro à eux

L'équipe des U12 du Tremblay FC a participé le 8 mai 2016 à la phase régionale de la Danone nations ...

L'établissement prépare les élèves à des diplômes du CAP au BTS

Sur la voie hôtelière

Le CEFAA, l’un des 120 centres hôteliers de France, forme des jeunes à des métiers à fort potentiel ...

Ernest Boisadan

Fêter la place Ernest Boisadan le 11 juin 2016

À l’occasion d’une matinée d’animation, la place voisine de la rue Alfred de Musset prend le nom de ...

Classes de découvertes à Argueil

Nouvelles des classes de découverte de Madame Di Iorio, école élémentaire Eugène Varlin, du 30 mai a...

http://www.tremblay-en-france.fr/fr/actualite/article/il-faut-accepter-de-pe.html?no_cache=1&cHash=26d76f0eb583b6d8b378e00904a32b58